FR EN
Cartes & offres
Informations pratiques
Soutenir
Professionnels
…

Opéra Royal 2019-2020 : une saison d'anniversaires

  1. Château de Versailles Spectacles -
  2. Opéra Royal 2019-2020 : une saison d'anniversaires

DÉCOUVREZ TOUTE LA PROGRAMMATION DE LA SAISON 2019-2020

ACHETER LA CARTE 2019-2020

Opéra Royal 2019-2020 : une saison d'anniversaires

Par Laurent Brunner, directeur de Château de Versailles Spectacles

"Cette nouvelle saison de l’Opéra Royal, qui débute 10 ans exactement après sa réouverture en septembre 2009, vient à point nommé nous rappeler quelques grandes dates de l’Histoire de France : en mai 2020 nous célébrerons les 250 ans de l’inauguration de l’Opéra Royal de Versailles, à l’occasion du mariage de Marie-Antoinette, Archiduchesse d’Autriche, avec le Dauphin de France, futur Louis XVI. Mais dès 2019 nous fêtons les 350 ans de l’Académie Royale de Musique, « L’Opéra » créé en 1669 par Louis XIV.

La saison 2019-2020 donnera donc à entendre une Histoire de l’Opéra en France, des origines à la Révolution : Le Ballet Royal de la Nuit (1652) où pour la première fois le jeune Louis XIV apparaît en soleil ; Ercole Amante de Cavalli (1662), commandé pour les Fêtes du Mariage Royal ; Le Bourgeois Gentilhomme (1670), la plus célèbre comédie-ballet de Molière et Lully, qui fêtera allègrement ses 350 ans en 2020 ; Cadmus et Hermione (1673), la première tragédie lyrique de Lully ; puis sa splendide Isis (1677) ; la magique Circé (1694) de Desmarest ; l’impétueuse Sémiramis (1718) de Destouches ; deux chefs-d’œuvre de Rameau avec les exotiques Indes Galantes (1735), et la gouailleuse Platée (1745) ; l’indispensable Scylla et Glaucus (1746) de Leclair ; les fastueuses Boréades (1763), testament musical de Rameau ; enfin Richard Cœur de Lion (1784) opéra-comique de Grétry, dont l’air fameux « Ô Richard, Ô mon Roi » fut le dernier interprété à Versailles devant la famille royale, précipitant son départ à jamais du Château : l’Opéra Royal fermait aussitôt. Je vous convie donc à cet extraordinaire voyage dans l’histoire de l’Opéra sous la monarchie française, qui ne saurait trouver écrin plus idéal que l’Opéra Royal de Versailles.

Mais, en miroir, les œuvres des maîtres étrangers sont aussi au programme : L’Orfeo de Monteverdi (1607), la Psyché de Locke (1677), la Finta Giardiniera (1775) de Mozart et la Flûte Enchantée (1791, et chantée en français !). Et deux anniversaires de la passion française : celui de Berlioz, avec son extraordinaire Benvenuto Cellini (1838) que Sir John Eliot Gardiner interprétera dans le somptueux décor historique conçu en 1837 pour l’Opéra de Versailles ; et la célébration d’Offenbach, dont la Périchole (1868) enchantera les fêtes de fin d’année.

Les récitals vous permettront d’entendre les grandes voix de notre temps, de Cecilia Bartoli, Philippe Jaroussky et Jakub Josef Józef Orliński, à Marie-Nicole Lemieux, Patricia Petibon et Lucile Richardot, pour le baroque, mais aussi les grands wagnériens que sont Michelle de Young et Simon O’Neill .

Les grandes compositions sacrées du répertoire baroque seront au premier plan : les Requiem de Campra et Mozart, la Messe en Ut et Davide Penitente du même compositeur, Magnificat, Motets et Passion selon St Jean de Bach, comme aussi la Résurrection et le Messie de Haendel et les chefs-d’œuvre de Praetorius. Mais également un cycle de quatre concerts de Grands Motets versaillais , avec ceux de Robert, Lully, Lalande et Clérambault ; et la Missa Assumpta est Maria de Charpentier…

Pour la première journée commémorative du Génocide Arménien , le Château de Versailles rendra un vibrant hommage dans la Chapelle Royale. Et Alexandre Tharaud proposera un parcours initiatique dans les plus belles salles du château, avec de la musique « Versailles ».

La danse permettra d’entendre et voir deux fois le fameux Boléro , dans la chorégraphie mythique de Béjart mais aussi la folle version de Preljocaj, et d’admirer la reprise de la vision de Thierry Malandain du destin de Marie-Antoinette, à qui les mois d’été seront évidemment consacrés autour des fêtes de son mariage.

Enfin les deux anniversaires d’exception de 1770 seront fêtés dignement. D’abord celui de Beethoven, né en même temps que l’Opéra Royal : l’intégrale de ses symphonies, de ses concertos pour pianos, et de ses sonates violon-piano donneront la dimension d’un génie proprement révolutionnaire et universel.

Et, à tout pour le moins, pour ses 250 ans l’Opéra Royal accueillera la création en France d’une œuvre commandée pour le Centenaire du MET de New-York, mais par essence destinée à notre scène : Les Fantômes de Versailles de John Corigliano, où les personnages des Noces de Figaro côtoient Marie-Antoinette, pour ce premier opéra du XXe siècle représenté au Château : c’est Versailles !

Avec 10 productions lyriques et 10 opéras en version de concert, plus de 100 représentations essentiellement d’œuvres antérieures à la Révolution Française, dont 10 deviendront des CD dans notre collection discographique, Versailles est devenu en 10 ans l’unique opéra dédié aux musiques "baroques", et qui présente la plus grande variété de compositions de cette époque, sur instruments anciens. Cette spécificité, nous la devons bien évidemment aux lieux exceptionnels de Versailles, qui appellent ces musiques, mais aussi à la curiosité et à la passion du public : je vous en remercie, car cette saison d'anniversaires est avant tout la vôtre ! Je vous souhaite d'y faire de merveilleuses découvertes."

Laurent Brunner

Découvrez aussi