FR EN
Boutique & offres
Informations pratiques
Soutenir
Professionnels

Information

En raison du contexte actuel vous êtes nombreux à chercher à nous joindre par téléphone et nos délais de réponse s’en trouvent significativement allongés. Nous vous recommandons de privilégier notre site Internet pour passer vos commandes. Nous vous prions de nous excuser pour le désagrément.
…

Beethoven : Sonates pour piano et violon n°8, 9 et 10

  1. Château de Versailles Spectacles -
  2. Programmation -
  3. Beethoven : Sonates pour piano et...
Samedi 6 juin 2020

Distribution

INFORMATION COVID-19 : Conformément aux consignes gouvernementales, Château de Versailles Spectacles est dans l’obligation d’annuler ce spectacle.

Renaud Capuçon Violon
Kit Armstrong Piano

Présentation

On célèbre en 2020 les 250 ans de la naissance de Beethoven, à Bonn en 1770 : un exact contemporain de l’Opéra Royal de Versailles ! Si un compositeur devait incarner la révolution musicale du tournant du XIXe siècle, qui vit passer du classicisme au romantisme, ce serait incontestablement Beethoven, dont la maturité arrive précisément en 1800. Héritier des grands compositeurs viennois que furent Haydn, Mozart et Gluck, Beethoven est à la fois le dernier prodige musical du classicisme, et celui qui ouvre la voie d’une musique nouvelle, empreinte de liberté. Sa farouche indépendance lui donna un parcours atypique, influencé par les idées progressistes venues de la Révolution française et par l'épopée de Bonaparte, avant de rejeter tout despotisme et de se consacrer à l'exaltation du sublime auquel il touchera avec sa Symphonie nº 9. Musicien irradiant comme un soleil blessé, frappé dès ses trente ans par une surdité cruelle, il laisse une œuvre d'une puissance inimaginable avant lui, véritable chant de l’âme humaine, et qui est universellement reconnue.

Les sonates pour violon et piano de Beethoven ont été le laboratoire chambriste de sa pensée nouvelle de la musique. De format intime et propice aux audaces, la forme sonate permet le dialogue le plus volubile entre deux instruments, et Beethoven sait y faire chanter l’ensemble de ses passions. Leur composition concentrée principalement entre 1798 et 1803, parallèlement au début des cycles des concertos pour piano et des symphonies, en suit également la progression vers une ampleur nouvelle, un discours musical de plus en plus urgent, une profondeur croissante menant vers l’absolu. Si les premières sonates, encore très mozartiennes, sont d’un hédonisme splendide, telle la n° 5 Le Printemps (1801), Beethoven emporte les sonates suivantes dans la naissance de son époque « héroïque » et leur donne un coup de fouet similaire à celui de ses symphonies. Un torrent de splendeurs romantiques déferle alors de ce duo instrumental, alternant virtuosité débridée et ampleur visionnaire, jusqu’au tragique du destin… La Sonate A Kreutzer (n° 9) exploite en ce sens toutes les possibilités déchirantes du violon et pousse l’interprète dans ses derniers retranchements, pour un résultat inimaginable auparavant… Pour ce voyage initiatique dans le cycle des sonates pour violon et piano, Renaud Capuçon est le guide le plus vigoureux, fantaisiste et diablement précis à la fois, tirant la ligne de ces dix sonates sans relâcher la passion qui les anime, et emportant l’auditeur dans le chaudron de la création beethovenienne la plus exaltée, la plus libérée des contingences matérielles : un Beethoven absolu, dans un marathon en trois concerts successifs au cœur de Versailles (Opéra et Chapelle), les œuvres étant interprétées dans leur ordre de composition. En duo avec le brillant jeune pianiste Kit Armstrong, Renaud Capuçon porte le violon de Beethoven au sommet !

PROGRAMME

Ludwig van Beethoven (1770–1827)
Sonates n° 8, 9 et 10

Retrouvez l'intégrale des représentations des Sonates pour violon et piano ici

 

Opéra Royal

En savoir plus

Opéra Royal - Plan d’accès

Presse

L'Opéra royal célèbre Beethoven Toutes les nouvelles Versailles - 11 mars 2020
Beethoven, immortel révolutionnaire Figaroscope - 11 mars 2020
Réserver