Aller au contenu

Vivaldi / Guido : Les Quatre Saisons

PROGRAMME


Henry Purcell (1659-1695)
Timon of Athens (Timon d’Athènes) : Curtain Tune (Air du rideau)

Antonio Vivaldi
Primavera : Allegro – Largo – Allegro

Giovanni Guido
Le Printemps : Le temps vole – Chaque saison s’enfuit – Les ruisseaux – Muzete – Danse des Bergers
L’Este : L’air s’enflamme – Zéphire desparoit – Chant des Coucous – Vole à notre secours O ! Cérès adorable – Un violent orage

Antonio Vivaldi
L’Estate : Allegro non molto allegro – Adagio presto adagio – Presto

Giovanni Guido
L’Automne : La Chasse

Antonio Vivaldi
L’Autunno : Allegro – Adagio molto – Allegro

Giovanni Guido
L’Hyver : La saison des frimats – Les riantes fêtes – Laissons gronder les vents

Antonio Vivaldi
L’Inverno : Allegro non molto – Largo – Allegro

 

Si Guido reste un musicien mystérieux, c’est par manque d’archives. Né vers 1675, il est noté dans les étudiants de violon du Conservatorio della Pietà dei Turchini, à Naples, puis dans les musiciens de La Chapelle Royale, jusqu’en 1702. C’est alors qu’il part pour Paris et entre au service du duc Philippe d’Orléans, futur Régent de France et grand mélomane, dont il deviendra Maître de la Musique. Il côtoie ainsi Morin, Gervais, Forqueray, et contribue à faire connaître la musique italienne en France. Il entre également dans le cercle du financier Pierre Crozat, chez lequel il donne des concerts entre 1714 et 1726, y rejoignant notamment Watteau ou le banquier Law. 

Entre 1713 et 1716, Crozat fit réaliser une nouvelle décoration de sa Salle à Manger, commandant à Watteau quatre tableaux sur le thème des saisons. C’est sans doute pour rendre hommage à ce nouvel ensemble admirable, que Guido composa vers 1717 ses Scherzi armonici sopra le Quattro stagioni dell’anno, s‘appuyant sur quatre poèmes anonymes : Les Caractères des Saisons. Chacun de ces « divertissements musicaux » compte une dizaine de mouvements, et même s’il a le nom de Concerto, ressemble aussi à une suite à la française : la musique en est d’ailleurs un savant mélange italien et français.

La publication des Saisons de Guido à Versailles ne porte pas de date, mais daterait de la période 1725-1733. Les Saisons de Guido sont en tout cas contemporaines des fameuses Saisons de Vivaldi, peut-être un peu antérieures. Alors, qui aurait inspiré qui ? 


Les Productions de l’Opéra Royal