Aller au contenu

Stabat Mater Pour Deux Castrats

PROGRAMME

Antonio Vivaldi (1678-1741)
Nulla in mundo pax sincera
Stabat Mater 

Jean-Baptiste Pergolèse (1710-1736)
Stabat Mater 

 

Deux contre-ténors pour une œuvre emblématique, le Stabat Mater de Pergolèse : c’est la résurrection de ce qui fut l’histoire de la création en France de cette œuvre, apportée par deux castrats de la Chapelle Royale de Louis XV !

Pergolèse, quelques mois avant sa mort à l’âge de vingt-six ans, reçut la commande d’un nouveau Stabat Mater en remplacement d’une version précédente, celle d’Alessandro Scarlatti. Meurtri par la maladie, il exprima les souffrances de la Vierge en mêlant le langage des passions propre à l’opéra. Le Stabat Mater de Pergolèse, créé en 1736, est l’une des œuvres emblématiques du baroque, et a profondément marqué le monde musical du XVIIIe siècle, notamment français.

Les castrats italiens de la Chapelle Royale de Versailles (Louis XIV en avait fait venir huit d’Italie dès 1679 pour ses musiques sacrées) ayant rapporté eux-mêmes la partition d’Italie en furent les propagateurs zélés, à la Cour de Louis XV comme au Concert Spirituel. Découvrant le Stabat de Pergolèse, Paris s’enflamme et y voit l’œuvre révolutionnaire d’un génie napolitain, hélas disparu si jeune… Le succès ne se démentit pas durant tout le siècle.

Pour donner toute sa splendeur au somptueux duo de voix angéliques déplorant la douleur de Marie au pied de la Croix, il faut deux interprètes qui sachent mêler leurs timbres, comme les deux castrats napolitains pour lesquels cette musique a été composée. Ainsi Théo Imart Filippo Mineccia seront accompagnés par l’Orchestre de l’Opéra Royal dirigé par Stéphane Fuguet.

Les Productions de l’Opéra Royal