Aller au contenu

Rameau : Platee

1745 : Louis XV marie son fils, le Dauphin Louis, avec l’infante d’Espagne Marie-Thérèse. Pour les festivités de ces Noces Royales, on donne dans la Grande Écurie de Versailles, transformée en théâtre temporaire, une nouvelle œuvre commandée à Rameau : la comédie lyrique Platée. Ce grand opéra-bouffon dans lequel les dieux se jouent d’une grenouille en lui faisant croire qu’elle est aimée de Jupiter, est sans doute la plus extraordinaire comédie en musique du XVIIIe siècle français – même si les spectateurs de la Première ont cru reconnaître la laide petite princesse espagnole dans l’héroïne coassante ! Partition hors norme, qui assied des rythmes inventifs et inattendus sur un orchestre éblouissant, et donne son lot de virtuosité italienne à la Folie, alors que le rôle-titre compose un personnage unique dans l’histoire lyrique, confié à un ténor haute-contre qui doit être prêt à incarner une grenouille Reine des marais… L’infernal trio Niquet, Shirley et Dino, après avoir vengé Purcell dans King Arthur et rajeuni Boismortier grâce à Don Quichotte, chausse maintenant ses bottes et descend dans le marécage de Platée pour en donner sa version loufoque – et « historiquement informée », comme il se doit !

 

This major opera-buffa where the gods manipulate a frog by making her think that she is loved by Jupiter is certainly the most extraordinary comedy in music of the French 18th century. The score is exceptional, with creative and unexpected rhythms and an admirable orchestration.

Coproduction Opéra Royal / Château de Versailles Spectacles, Théâtre du Capitole de Toulouse, Le Concert Spirituel