Aller au contenu

Mondonville : Le Carnaval Du Parnasse

Mondonville avait encore tout à prouver en 1749 : sa carrière lancée depuis quelques années en avait déjà fait un rival potentiel de Rameau. Ce nouveau ballet héroïque était seulement sa seconde pièce lyrique : mais quel triomphe, le plus éblouissant de toute sa carrière ! Le voici enfonçant tout sur son passage, avec plus de trente-cinq représentations d’affilée, et des reprises durant quatre décennies ! Les fêtes et divertissements d’un Carnaval se déroulant sur le Parnasse, où s’ébattent les dieux les plus divers, forment l’argument fantasque de cette œuvre : « Cette pièce est d’un génie singulier, et ne ressemble point à tout ce qui a paru sur le théâtre lyrique […] si l’auteur a rempli le dessein qu’il s’était proposé de peindre, les amusements et les conversations du Carnaval, il reste peu de reproches à lui faire. » (Mercure de France). Dédié à la marquise de Pompadour, égérie des Arts et favorite omnipotente du Roi, ce Carnaval n’est que badinage et excès de galanterie, comme il se doit…

Convoquant le personnage de la Folie à l’imitation de Platée de Rameau, créé à Paris la même année, le compositeur donne libre cours à sa créativité, qui déploie partout une virtuosité impressionnante, convoque des couleurs orchestrales inouïes, imagine des danses débridées et de vastes chœurs d’apparat comparables à ceux de ses grands motets. Voici une œuvre exceptionnelle qu’Alexis Kossenko aura la gourmandise de diriger au disque et au concert, pour cette véritable réincarnation des fastes de la cour de Louis XV, alors à son apogée…