Aller au contenu

Jacquet De La Guerre : Cephale Et Procris

Tragédie lyrique en un prologue et cinq actes sur un livret de Joseph-François Duché de Vancy, d’après le mythe de Céphale et Procris dans Les Métamorphoses d’Ovide, créée au Théâtre du Palais-Royal en 1694.

1694 : le premier opéra français composé par une femme, Elisabeth Jacquet de La Guerre, est créé sur la scène de l’Académie royale de musique, au Théâtre du Palais-Royal. Céphale et Procris, inspiré des Métamorphoses d’Ovide, raconte le funeste destin de ces deux amants grecs, que les complots des dieux jaloux autant qu’amoureux, vont pousser dans l’aveuglement et l’horreur de la vengeance : Céphale tuera par mégarde Procris, convaincu qu’elle lui est infidèle, et sa peine sera infinie au point de se donner la mort…

Présentée à l’âge de huit ans devant Louis XIV, qui admira cette jeune et talentueuse claveciniste, Elisabeth Jacquet de La Guerre resta auprès de la cour durant plusieurs années, sa réputation de virtuose inspirée croissant avec l’âge. Personnalité d’un brillant caractère, elle se donna les moyens d’être compositrice dans une période où cette liberté était quasi inconnue pour une femme… Outre des cantates, un livre de clavecin publié en 1687 dédié à Louis XIV, et des pièces religieuses, elle composa trois opéras, dont seul subsiste son grand œuvre avec cette pièce mythologique, qui attend toujours sa résurrection…

Cette tragédie lyrique au style lullyste affirmé marqua l’entrée sur la grande scène française d’une femme compositeur : une première, mais aussi un pari tenu, avec six représentations et une réputation de l’œuvre qui est restée célèbre durant tout le siècle passé, et suscite la curiosité aujourd’hui encore. Dans une carrière remarquée de haute-contre, Reinoud Van Mechelen souhaite aussi diriger les œuvres qu’il veut défendre à tout prix : le voici à la tête de son ensemble A Nocte Temporis pour ressusciter au concert et au disque Céphale et Procris, avec une distribution de rêve.