Aller au contenu

Clerambault : Grands Motets

Nicolas Clérambault, appartenant à une génération placée entre celles de Couperin et de Rameau, eut une carrière brillante liant la fin du règne de Louis XIV, la Régence et les premières années fastes de Louis XV. Il fut vite reconnu comme organiste d’un rare talent, ce qui lui permit d’obtenir les tribunes des Grands Augustins puis de Saint Sulpice, et surtout celle de Saint Cyr : dans cette institution prestigieuse régie par Madame de Maintenon, il devint le responsable de l’ensemble des activités musicales. Auteur majeur de la première moitié du XVIIIe siècle, il fut avant tout célèbre pour ses superbes cantates françaises. Mais il signa également quantité de musique sacrée, dont plusieurs Grands Motets qui comptent parmi les trésors du répertoire. Fidèles à la grande tradition versaillaise instituée par Lully et Lalande, ces partitions se teintent d’une saveur particulière, mêlant influences italiennes et théâtralité à la française. Rééditées par le Centre de musique baroque de Versailles et présentées pour la première fois au public en 1999 lors des Grandes Journées Clérambault, elles sont redonnées pour la première fois depuis vingt ans et enregistrées en disque. Olivier Schneebeli, à la tête du chœur des Pages et des Chantres du CMBV associé à l’excellent orchestre tchèque Collegium Marianum, partenaire fidèle du CMBV, dirige ces motets poursuivant l’exploration d’un genre auquel il a dédié sa carrière.