Benevolo : Messe de Saint-Louis des Français / Allegri : Miserere

Dimanche 17 juin 2018 – 17h30
Détails
Durée approximative: 
1h10 sans entracte

| CONCERT |

Après le succès de la Messe à 40 voix de Striggio, Hervé Niquet parie de nouveau sur la curiosité du public et poursuit, pour les 30 ans du Concert Spirituel, sa conquête des sommets oubliés de la polyphonie.

 

Dans le Vatican baroque, pendant que la tradition presque immuable de la musique de la Chapelle Sixtine déroulait le Miserere d’Allegri pour le cénacle exclusif du Pape et des Cardinaux, voici que des compositeurs audacieux comme Benevolo travaillaient au sein même de la Basilique Saint-Pierre de Rome pour créer des musiques spatialisées, d’un faste extraordinaire. L’église Saint-Louis des Français était le laboratoire de ces musiques d’exception, servies par les meilleurs musiciens de Rome. 

Les sonorités envoûtantes et luxueuses de 8 chœurs de 4 chanteurs, accompagnés par 15 continuistes vous transporteront jusqu’en Italie, le temps d’un concert, à la découverte d’inédits de Frescobaldi, Monteverdi, et Benevolo, le pilier central de ce programme.

De père (pâtissier) bourguignon émigré à Rome, Orazio Benevolo fut l’un des plus grands génies de la polychoralité, un compositeur prolixe, probablement auteur de l’opus le plus important de tous les compositeurs italiens.

Jeune garçon, il intégra la Maîtrise de Saint-Louis des Français, et par la suite, organisa tout au long de sa vie des cérémonies et liturgies représentant le faste de l’Art Français à Rome. Il eut l’honneur de finir sa carrière comme maître de chapelle au Vatican.

Hervé Niquet a découvert cet extraordinaire compositeur grâce à Jean Lionnet, qui, avant d’être musicologue au Centre de musique baroque de Versailles, avait été ingénieur du son pour le cinéaste Federico Fellini. Pendant des années Jean Lionnet eut ainsi l’accès au Fonds musical du Vatican, duquel on ne pouvait faire sortir aucun document. Il copia, à la main, des années durant, partie après partie, l’œuvre de nombreux compositeurs italiens tombés dans l’oubli… dont celle de Benevolo, qui était alors complètement inconnu. Voici plus de 20 ans, Hervé Niquet se vit confier certaines partitions, et immédiatement passionné par ce qu’il découvrit, il fit le pari d’enregistrer, avec son Concert Spirituel, la  Missa Azzolina de Benevolo.

Depuis lors, il n’a eu de cesse que de faire connaître cet auteur, dont les trésors méritaient bien une résurrection.

 

Benevolo, Un génie oublié par le Concert Spirituel

 

Avec le soutien de la fondation Bettencourt-Schueller.

 

♦ PROGRAMME

Orazio Benevolo (1605-1672)
Messe de Saint-Louis des Français
Messe Si Deus pro Nobis à 16 voix
Magnificat à 16 voix

Gregorio Allegri (1582-1652)
Miserere

Claudio Monteverdi (1567-1643)
Cantate Domino

Giovanni Palestrina (1525-1594)
Extraits instrumentaux et plain chant harmonisé

Girolamo Frescobaldi (1583-1643)
Canzon Vigesimanona à 8

Onglets

Distribution

Le Concert Spirituel Choeur et orchestre

Hervé Niquet Direction