Salieri : Les Horaces

15 octobre 2016 - 19h
Détails
Version de concert
Durée approximative: 
2h entracte inclus

Mozart n’a pas été assassiné par Salieri ! Né en 1750 (et seulement de 6 ans plus âgé que Mozart), Antonio Salieri a connu une carrière fulgurante en Italie puis à Vienne, où il est devenu en 1774 le Compositeur de la Cour Impériale du Saint Empire et Directeur de l’Opéra Italien, avant d’y ajouter la direction de la Chapelle Impériale en 1788. Avec plus de 40 opéras à son actif, Salieri fut acclamé tant à Vienne qu’en Italie. 

 

Ami de Gluck et Haydn, professeur de Beethoven et Schubert, il se vit commander trois opéras pour Paris, qui firent date et grand bruit : Les Danaïdes (1784 : le lendemain de la création triomphale, Gluck (son auteur présumé) fit passer une annonce dans la presse, précisant qu’il avait finalement confié la musique à M. Salieri ; Coup de théâtre incroyable), Tarare (1787, immense succès jusqu’en 1825) et dans l’intervalle, Les Horaces (1786).

Cette grande tragédie lyrique dans le style de Gluck, d’après Corneille, glorifie les héros comme David saura les peindre. Rome et Albe en guerre, résolurent de confier leur destinée à trois champions pris de part et d'autre. Le hasard désigna les trois frères Horaces pour les Romains, et les trois frères Curiaces pour les Albains. Lors du combat, les trois Curiaces furent blessés, deux Horaces furent tués, le troisième, feignant de fuir, tua séparément les trois Curiaces. Au retour, le vainqueur voyant sa soeur Camille pleurer un des Curiaces, son fiancé, la conduisit à la mort. Condamné lui-même à mort, il en appela au peuple, qui l'acquitta.

Sur un argument aussi puissant, Salieri produisit une musique d’une force nouvelle, littéralement pré-romantique, et qui porta le culte du Héros et de son destin tragique au plus haut point. Avec l’incarnation de Camille par la grande Judith van Wanroy, et un plateau masculin d’exception, Christophe Rousset exhume avec panache une partition monumentale.

 

"Répétée pour être créée à Fontainebleau devant la Cour, la tragédie lyrique Les Horaces de Salieri fut finalement jouée à l’Académie royale de musique le 7 décembre 1786. 

Le livret de Nicolas-François Guillard s’inspire directement de Pierre Corneille (Les Horaces, 1640). L’œuvre s’inscrit dans la lignée des tragédies déclamées du répertoire de la Comédie Française adaptées pour la scène lyrique, comme Iphigénie en Aulide de Gluck, Andromaque de Grétry ou Le Cid de Sacchini. Si le public de l’époque trouva le sujet trop politique et l’intrigue trop noire (le suicide de l’héroïne choqua au point qu’on dû remanier les dernières scènes), il remarqua les beautés de la partition : dans la lignée des Danaïdes crées deux ans plus tôt, les airs pathétiques, les scènes de foule et la pompe des divertissements témoignent du romantisme naissant."     Centre de musique baroque de Versailles

 

Extrait des Danaïdes de Salieri avec Judith Van Wanroij, les Talens Lyriques et Christophe Rousset 

 

♦ PROGRAMME

Antonio Salier(1750-1825)
Les Horaces

Recréation
Tragédie lyrique en 3 actes.
Livret de Nicolas-François Guillard (1752-1814) d’après Les Horaces (1640) de Pierre Corneille (1606-1684)
Créée à l’Académie royale de musique à Paris le 7 Décembre 1786.

 

Partition éditée grâce au soutien de la Fondation d’Entreprise Philippine de Rothschild

Coproduction : Centre de musique baroque de Versailles - Les Talens Lyriques
Coréalisation : Opéra Royal/Château de Versailles Spectacles – Centre de musique baroque de Versailles
Edition musicale réalisée par Nicolas Sceaux pour Le Centre de musique baroque de Versailles et Les Talens Lyriques.
Avec le soutien du Cercle des Mécènes des Talens Lyriques, de Nizam Kettaneh et de la Fondation Annenberg GRoW / Gregory et Regina Annenberg Weingarten.
Enregistrement à paraître (label Aparté)

Onglets

Distribution

Judith Van Wanroij Camille

Cyrille Dubois Curiace

Julien Dran Le Jeune Horace

Jean-Sébastien Bou Le Vieil Horace

Andrew Foster-Williams Le Grand-Prêtre, Le Grand Sacrificateur, Un Romain

Philippe-Nicolas Martin L'Oracle, Un Albin, Valère, Un Romain

Eugénie Lefebvre Une Suivante de Camille

 

Les Chantres du Centre de musique baroque de Versailles (Olivier Schneebeli Direction artistique)

Les Talens Lyriques

Christophe Rousset Direction