Haendel : Le Messie

11 décembre 2016 - 17h
Détails
Durée approximative: 
3h entracte inclus

Si Le Messie est une œuvre dont la renommée dépasse toutes les autres de Haendel, cet oratorio fut cependant composé rapidement, pour une première à Dublin en 1742.

 

La première à Londres (mars 1743) ne connut pas la ferveur de la création à Dublin. Cette œuvre si religieuse jouée sur un théâtre ne pouvait que contrarier les puritains. Cependant Le Roi Georges II fut tellement ému de l’Hallelujah qu’il se leva, suivi de toute l’audience, et de toutes les audiences britanniques depuis lors. Le Messie donné régulièrement pour des concerts de charité par son compositeur devint vite l’œuvre phare de Haendel. Jouée 36 fois de son vivant, elle représenta rapidement ce que la musique peut avoir de majestueux et de sublime. 

Charles Jennens construisit le livret en trois parties : la Nativité ; Passion et Résurrection ; Rédemption. L’alternance idéale d’airs solistes et de chœurs a été maintes fois admirée, et la science lyrique de Haendel est partout présente dans les airs : suaves ou victorieux, ils sont parmi les plus beaux du compositeur. Les chœurs sont eux aussi mémorables, et restent dans l’oreille depuis 250 ans…

Le succès du Messie fut retentissant lors de la création, le 13 avril et sa reprise le 3 juin : la demande de billets était telle qu’on avait demandé aux messieurs de “renoncer à porter leur épée” et aux dames de venir “sans robe a paniers, pour ménager de la place a davantage d’auditeurs, et augmenter ainsi la recette destinée aux œuvres charitables”. Dédié au Christ, construit sur des textes sacrés, Le Messie est à la fois une œuvre évidemment religieuse, tout en ne relevant d’aucune forme liturgique. Œuvre théâtrale sacrée, elle n’a pas le moteur dramatique des oratorios historiques, mais resplendit d’une ferveur qui rappelle les œuvres de la période italienne de Haendel tout en étant pétrie des traditions de la musique religieuse anglaise et des opéras dont Haendel s’est fait le champion à Londres. La beauté des airs fut immédiatement soulignée à Dublin, et pour le grand aria d’alto “He was despised”, le Dr Delany se leva d’émotion dans la salle en s’écriant a l’intention de la chanteuse : “Femme, pour cela que tous tes péchés soient pardonnés”. Incomparable et indispensable Messie

 

Extrait de "in convertendo" de Rameau par les Arts Florissants et William Christie

 

♦ PROGRAMME
 

Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Le Messie

 

*****

Les Arts Florissants sont soutenus par le Ministère de la Culture et de la Communication et le Département de la Vendée. Depuis 2015 ils sont accueillis en résidence à la Philharmonie de Paris. La Selz Foundation, American Friends of Les Arts Florissants et Crédit Agricole Corporate & Investment Bank sont Grands Mécènes.

Onglets

Distribution

Katherine Watson Soprano

Emmanuelle de Negri Soprano

Carlo Vistoli Contre-ténor

Samuel Boden Ténor

Konstantin Wolff Basse

 

Les Arts Florissants

William Christie Direction