La Belle et la Bête

11, 12 et 13 décembre 2015
Détails
Durée: 
1h10 sans entracte

La symbolique, dense et riche, de ce conte connu de tous, sera un terreau fertile pour la Belle et la Bête de Thierry Malandain.

 

Il s’agirait du «plus symbolique des contes de fées, après Cendrillon, et le plus satisfaisant» (étude de I. et P. Opie). Le conte regorge en effet d’enseignements, ouvrant la voie à de multiples interprétations.

Le récit peut s’envisager comme un plaidoyer moral à propos de l'exclusion, la différence, le respect de l'autre, dépassant largement les limites de la simple intrigue amoureuse entre deux êtres que tout oppose.

Chargé en connotations sexuelles, ce conte est le voyage initiatique d’une jeune fille affrontant nombre d’épreuves pour résoudre l’irréductible dualité de l’être, par la réunion harmonieuse de ses multiples dichotomies : beauté/laideur et par extension corps/esprit, masculin/féminin, mais aussi clair/obscur, solaire/lunaire…

Ce conte demeure aussi populaire car il interroge les fondements sociétaux par la mise en scène des valeurs morales chrétiennes allant des péchés capitaux (symbolisés par les sœurs de la Belle) jusqu’aux vertus morales.

 

Note d'intention

"Sans se pencher sur toutes les interprétations du conte, on peut y déceler un récit initiatique visant à résoudre la dualité de l’être : la Belle incarnant l’âme de l’être humain et la Bête sa force vitale et ses instincts.

 Avec Jean Cocteau, dont le film sortit sur les écrans en 1946, le regard se porte sur la représentation des démons intérieurs de l’artiste à travers la double nature de la Bête.

 Unité perdue ou nature humaine déchirée, quoiqu’il en soit, sur des pages symphoniques de Tchaïkovski, dans notre proposition la Bête, délivrée de ses démons intérieurs, épousera la Belle sous un soleil ardent."

 Thierry Malandain

 

Teaser - Le Malandain Ballet Biarritz

 

Voir le reportage de Culturebox sur les coulisses de la création

► Voir la vidéo officielle des coulisses de la création de la Blelle et la Bête

 

♦ PROGRAMME

Malandain / Tchaïkovksi

La Belle et la Bête

Ballet pour 22 danseurs

Création - Avant-Première à l'Opéra Royal avec l'Orchestre d'Euskadi.

 

 

Coproduction Opéra Royal / Château de Versailles Spectacles, Biennale de la danse de Lyon 2016, Opéra de Saint-Etienne, Ballet T - Teatro Victoria Eugenia Donostia / San Sebastián, CCN Malandain Ballet Biarritz

Partenaires Donostia / San Sebastián Capitale Européenne de la Culture 2016, Orquesta Sinfónica de Euskadi, Opéra de Reims, Opéra de Vichy, Teatro Mayor de Bogota, Fondazione Teatro Communale Città di Vicenza, Dance Open Festival de Saint Petersbourg, Teatros del Canal de Madrid, Théâtre Equilibre de Fribourg, Théâtre Olympia d’Arcachon.

Onglets

Distribution

Piotr Ilitch Tchaïkovski, musique

 

Francis Mannaert, Conception lumière

Jorge Gallardo, Décors et costumes  

Véronique Murat, Réalisation costumes 

Frédéric Vadé, réalisation décor et accessoires 

Annie Onchalo, réalisation masques 

 

Ione Miren Aguirre, Raphaël Canet, Mickaël Conte, Ellyce Daniele, Frederik Deberdt, Romain Di Fazio, Baptiste Fisson, Clara Forgues, Michaël Garcia, Jacob Hernandez Martin, Irma Hoffren, Miyuki Kanei, Mathilde Labé, Hugo Layer, Guillaume Lillo, Claire Lonchampt, Nuria López Cortés, Arnaud Mahouy, Ismael Turel Yagüe, Patricia Velázquez, Laurine Viel, Daniel Vizcayo, Lucia You González, artistes chorégraphiques

 

Orchestre Symphonique d’Euskadi (Directeur musical Jun Märkl)

Ainars Rubikis, Direction 

Malandain Ballet Biarritz

Thierry Malandain, chorégraphe

Commentaires

Ajouter un commentaire