Gala Lully

2 décembre 2015 - 21h
Détails
Durée: 
2h entracte inclus

De par son génie et son charisme, Jean-Baptiste Lully représente la principale figure musicale du règne de Louis XIV, au point que sa carrière ne saurait être dissociée de la politique culturelle royale.

 

Le Gala Lully proposé par le CMBV évoque les réalisations musicales les plus emblématiques de ce compositeur à travers deux grands motets et deux suites d’extraits les plus célèbres de ses opéras.

Composés en 1683, alors que le compositeur était au faîte de sa carrière, les grands motets Dies Irae et De profundis furent créés à la basilique royale de Saint-Denis à l’occasion des funérailles de la reine Marie-Thérèse. Si Lully y déploie encore par endroit des polyphonies complexes héritées de la Renaissance, il se tourne vers un langage moderne, expressif et véritablement théâtral. Les suites tirées de ses ouvrages scéniques, qui furent jouées tout au long du XVIIIème siècle lors des grandes occasions de la vie de la Cour, témoignent de son inventivité mélodique et rythmique, dans les chœurs (comme le célèbre “Chœur des Trembleurs” d’Isis), les airs de ballets (comme la célèbre “Marche du Bourgeois gentilhomme”), les symphonies descriptives (comme le “Sommeil” d’Atys) et les grands récits chantés (dont l’un des plus ambitieux est la “Plainte italienne” de Psyché).

 

Extrait de Lacrimosa, Grand Motet de Lully par Leonardo García Alarcón

 

♦ PROGRAMME

Suite d'opéras et grands motets de Lully.

 

Coproduction : Festival de Saint-Denis • Centre d’Art Vocal & de Musique Ancienne (Namur) • Centre de musique baroque de Versailles.
Coréalisation : Opéra Royal – Château de Versailles Spectacles • Centre de musique baroque de Versailles.
Partitions réalisées par le Centre de musique baroque de Versailles.

Onglets

Distribution

Judith Van Wanroij dessus

Caroline Weynants dessus

Mathias Vidal haute-contre

Thibaut Lenaerts taille

Joao Fernandez basse-taille

 

Millenium orchestra

Chœur de chambre de Namur

Leonardo García Alarcón Direction 

Commentaires

Ajouter un commentaire