Via Crucis

7 juillet 2013 - 19h
Détails
Durée: 
1h30 sans entracte

Depuis une décennie, la harpiste autrichienne Christina Pluhar a su imposer un style musical à la croisée des expériences : les instruments anciens et leur timbre chaleureux soutiennent des chanteurs provenant de tout le monde latin, chargés d'affects et de styles mélodiques puisant dans les traditions populaires et ancestrales.

 

 

Ce creuset des sonorités et des tempéraments, savamment préparé et guidé par Christina Pluhar, donne un résultat inouï, hors du temps, mais qui parle du plus profond des siècles, ressuscitant ici la piété la plus simple et directe, là les rythmes de danse populaire qui ont fondé la musique de toute la méditerranée, et partout le "sens" de la musique, qui célèbre chaque passion de nos vies, chaque étape de l'humanité. Le public est tombé sous le charme de ces rythmes chaloupés qui croisent les lamentations les plus émouvantes, et la perfection de l'Arpeggiata, dont tout le travail donne à croire l'improvisation, lui fait regulièrement s'attacher les plus grands interprètes, comme Philippe Jaroussky.

 
Pour Christina Pluhar, le programme Via Crucis est une mise en perspective d’œuvres évoquant la Passion du Christ au XVIIe siècle face à la tradition musicale vivante italienne et corse.  La Semaine Sainte est encore fêtée avec ferveur dans l’Occident Méditerranéen. Il existe une très vivace tradition de ces cérémonies en Corse, en Sicile et dans toute l’Italie du Sud.  La Via Crucis, le chemin de croix, qui a donné son nom au programme est une fête traditionnelle autour d’une procession et de chants. Le dolorisme spectaculaire et poignant dont elle est empreinte, typique, rappelle de façon saisissante les pièces savantes des premiers successeurs de Monteverdi présentés ici. Les pièces liturgiques de l’Italie des années 1630-1650 qui célèbrent avec ferveur la Passion sont caractérisées par une hésitation quasi schizophrénique entre douleur et exultation : entre la Douleur de la Vierge au pied de la Croix et la Joie de la Résurrection toute proche, entre la douleur du Christ en croix et la joie devant la Révélation qui s’accomplit enfin. Un dolorisme, un sens du pathétique, une édification par la douleur, qui sont de parfaites illustrations de la religiosité baroque.
 
Via Crucis vous invite ainsi à traverser les étapes de la Passion du Christ : On y entendra Marie pleurer, la souffrance de Jésus détoner, mais on y surprendra aussi les anges voler… L’articulation entre les oeuvres de l’époque baroque et celles de la tradition musicale italienne et corse cristallise le trouble de cette cérémonie commémorative célébrée par l’Arpeggiata, les voix contrastées de Raquel Andueza et Vincenzo Capezzuto, et le quatuor vocal corse Barbara Furtuna. Venues de la tradition encore vivante, ces musiques nous éclairent par delà le temps et l'espace sur la richesse de la piété populaire, qui nous émerveille comme un trésor enfin retrouvé.
 

 

Maria Sopra la Carpinese - Via Crucis
Ensemble l'Arpeggiata et Christina Pluhar

 

----------

PROGRAMME

 

Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)

L’Annonciation

Traditionnel corse

Maria le sette spade

Traditionnel italien

Ninna nanna alla Romanesca

Tarquinio Merula (1595-1665)

Hor ch'è tempo di dormire

Traditionnel : Jean-Philippe Guissani / Maxime Merlandi

Maria

Traditionnel italien

Stu criatu

Benedetto Ferrari (1603-1681)

Queste pungente spine (Passacaglia)

Maurizio Cazzati (1616-1681)

Passacaglia

Traditionnel corse

Suda sangue

Giovanni Girolamo Kapsberger (1580-1651)

L'Arpeggiata

Laudario di Cortona (XIIIème siècle)

Voi che amate

Traditionnel corse

Stabat Mater

Pandolfo Mealli (1630-1670)

La Vinciolina

Giovanni Felipe Sances (1600-1679)

Stabat Mater (Passacaglia cromatica)

Luigi Rossi (1597-1653)

Dormite begl'occhi

Roccu Mambrini / Toni Casalonga / Nando Acquaviva

Lamentu di Ghjesu (1982)

Maurizio Cazzati (1616-1678)

Ciaccono

Claudio Monteverdi (1567-1643)

Laudate Dominum (Ciaccona)

 

 L'Arpeggiata reçoit le soutien de la DRAC Ile-de-France, du Conseil régional d'Ile-de-France et de la Fondation Orange.

l'Arpeggiata

Onglets

Distribution

Raquel Andueza, soprano

Vincenzo Capezzuto, chant

Anna Dego, teatrodanza

 

L’Arpeggiata

Ensemble vocal Barbara Furtuna

Christina Pluhar, théorbe et direction

Commentaires

Ajouter un commentaire